Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 12:19

Diffusé pour la première fois le mardi 6 août à 22h25, le reportage de la chaîne ARTE sur le « commerce équitable » et autres labels « Agriculture éthique » illustre parfaitement l’attitude scandaleuse des multinationales de la grande distribution et de l’agroalimentaire, UNILEVER en tête.

 

Unilever, sous couvert de favoriser une « Agriculture éthique », tente, avec une ONG auparavant spécialisée dans l’exploitation certifiée des forêts, Rainforest Alliance, aujourd’hui organisme de certification pour des Sociétés Transnationales de l’agroalimentaire détentrice de plusieurs milliers d’ha de terre dans les pays en développement, de faire avaler aux consommateurs que le groupe se préoccupe du développement durable. La réalité est toute autre.

 

Dans le grand domaine d’Unilever (14 000 ha, 12 500 salariés permanents et des milliers d’autres saisonniers et leur famille), l’exploitation y est à son comble. Véritable camp de travail entièrement clôturé, impossibilité de sortir, une prison à ciel ouvert où les travailleurs et travailleuses sont parqués dans des habitations vétustes, voire insalubres, gardés par des chefs de tribus, formés selon les doctrines d’UNILEVER, afin d’optimiser l’exploitation des salariés des plantations de thé LIPTON. Les 4 000 salariés saisonniers peuvent être débauchés du jour au lendemain se retrouvant sans logement, déracinés de leur village.

 

Les conditions de travail des forçats du thé LIPTON signifient le retour à l’esclavagisme, le salaire à la tâche a remplacé les coups de fouet. Les travailleurs (ses) y subissent pressions, intimidations, discriminations et viols.  Ils sont payés 10 centimes d’euro le kilo de feuilles de thé ramassées, autant dire qu’il faut travailler comme un forçat pour tout juste espérer gagner de quoi nourrir sa famille.

 

Confirmant l’état d’esclave, ce salaire est entièrement consommé à l’intérieur du camp, UNILEVER obligeant les travailleurs (ses) à acheter ses produits de marque dans ses magasins. La boucle est bouclée.

 

UNILEVER, prétendument entreprise socialement responsable, récompensée par ses pères capitalistes fin 2011 du prix FIR-Vigeo du Trophée Euro Stoxx 50 pour, osent-ils prétendre, avoir le mieux intégré la responsabilité sociale de l’entreprise dans sa gouvernance, inflige des conditions de vie et de travail dignes du colonialisme florissant à ses salariés-esclaves. Paul POLMAN, Pédégémonde d’UNILEVER, de cette transnationale « modèle », a été nommé par l’ONU dans une Commission pour le développement durable de la planète. Quel scandale ! A quand un procès organisé publiquement pour dénoncer une telle mascarade.

 

L’ONG Rainforest Alliance, complice de la multinationale sur les conditions d’exploitation des populations kenyanes arbore une grenouille verte comme symbole de sa défense de l’environnement. Dans son cahier des charges, la mise en danger par Unilever de la faune et de la forêt primitive sur laquelle est implantée le grand domaine du groupe agroalimentaire est un critère de retrait de sa certification « Agriculture éthique », mais pas celle d’infliger des conditions de travail dignes de l’esclavage !!! L’autocontrôle a ses limites ! Le monde capitaliste marche vraiment sur la tête !!!

 

A travers ce reportage sur le commerce équitable, que nous vous invitons à regarder, vous pourrez voir une des facettes d’UNILEVER qui n’a aucun respect des hommes et des femmes qui travaillent. Le groupe les détruit pour son profit. Il ne respecte pas les lois, mais il veut faire sa loi, celle de l’argent-roi. L’ensemble du reportage dure 1 H 20. Il est très intéressant notamment à partir de la 55ème minute où le reportage parle de Rainforest Alliance et d’UNILEVER :

 

http://www.arte.tv/guide/fr/047127-000/le-business-du-commerce-equitable

 

 

Ceci conforte les salariés de FRALIB, dans leur combat contre la multinationale pour leurs emplois, leur dignité. Nous avons la conviction que nous pouvons faire autrement, de façon plus juste. Cette réalité légitime le BOYCOTT DE LIPTON qui doit être poursuivi et amplifié.   

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

Composition1-copie-1

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB