Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 21:16

Nous vous rappelons l’initiative pour un  1er mai de lutte et la Paëlla Concert organisé par l’UL CGT d’AUBAGNE en solidarité aux salariés de FRALIB en lutte, nous vous y attendons nombreux.

 1er mai

 

humanite2010 logo  humanite2010 logo    logo-copie-1

 

ENCORE ET TOUJOURS : 

CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 21:45

Le Tribunal de Grande Instance a débouté le Comité d’entreprise de ses demandes d’annulation de la procédure d’information et de consultation et du Plan de Sauvegarde de l’Emploi.

 

Alors que cette 3ème procédure est entachée de nombreuses irrégularités, la Justice la valide.

Il s’agit d’une décision politique !

UNILEVER et ses appuis du gouvernement ont depuis le début de la reprise de cette procédure organisé le scenario.

UNILEVER et ses alliés avaient pris des dispositions en ce sens, avec notamment l’intervention du ministère du travail auprès de la DIRECCTE (Direction du Travail) pour bloquer la lettre d’observations dans laquelle apparaissaient toutes les irrégularités et lacunes relevées dans le PSE et dans la procédure initiée.

Il ressort de la décision rendue « que le PSE a été adressé à la DIRECCTE qui n’a pas fait d’observations !!! ».

Par contre, aucune référence n’est faites au Procès Verbal d’infraction dressé par l’inspecteur du travail à l’encontre du responsable pénal de la société FRALIB pour infraction aux dispositions des articles L 1233-28, L 1233-30 , L 1233-31 et L 1233-32 du code du travail relatives aux attributions du Comité d’Entreprise en cas de projet de licenciement collectif pour motif économique.

 

Nous continuons de penser que cette 3ème procédure d’information et de consultation du Comité d’Entreprise est entachée d’irrégularités manifestes et nous ne pouvons accepter cette décision.

Nous avons donc d’ores et déjà décidé de faire appel.

 

Nous nous retrouvons dans la même situation que le 21 juillet 2011 lorsque le TGI nous avait débouté de nos demandes ; la différence étant qu’il y  a de fortes chances que dans quelques jours nos interlocuteurs dans les ministères ne seront plus les mêmes !!!

 

Cette décision ne constitue, en rien, un démenti aux affirmations des organisations syndicales quant à la rentabilité, et à l’efficacité économique de notre site.

 

Elle n’entravera pas non plus la poursuite de notre lutte et notre détermination pour le maintien de l’activité industrielle et la préservation de nos emplois.

 

L’action juridique n’est qu’un volet de notre lutte et un moyen de plus pour imposer le maintien d’une activité industrielle sur le site et des emplois.

 

Nous continuerons à démontrer, de manière irréfutable, que la décision d’UNILEVER de fermer notre site est un scandale et que les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 

Nous avons, pour cela un projet alternatif  et le soutien des collectivités territoriales.

 

En assemblée générale, nous avons partagés avec les salariés la situation actuelle  et nous avons décidé de rester vigilants et mobilisés.

 

Cette décision n’entache en rien notre détermination et nous avons pris les dispositions en matière d’organisation afin de continuer à mettre « notre » usine sous surveillance.

 

Vous l’aurez compris, nous ne lâcherons rien.

 

Communiqué de presse      bg header3 r1 c1     logo-copie-1

 

ENCORE ET TOUJOURS :

CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 22:30

Jeudi 19 avril 2012, réunion de travail sur notre solution alternative au Conseil Régional où nous avons rencontré Mesdames TREGAN, COUDERC et Messieurs CASTANER, COPOLLA, PETIT et RAVOUX.

Etait également présent, Monsieur RUSPINI, PDG de MFB LARIO, avec lequel nous avons signé une convention de partenariat.

Les élus nous ont remis le courrier de Michel VAUZELLE, Président du Conseil Régional PACA, au PDG de FRALIB concernant la basse manœuvre d’UNILEVER sur la prétendue vente du site.

Ils nous ont indiqué également,  il faisait partir un communiqué de presse.

le courriersans-titre

 

Nous attendons sereinement la décision de justice dans notre dossier qui doit intervenir demain.

Nous faisons confiance en la justice de notre pays qui au vu des nombreuses irrégularités contenues dans la procédure initiée par FRALIB et le groupe UNILEVER, devrait prononcer la nullité de cette procédure et du PSE qui l’accompagne .

 

ENCORE ET TOUJOURS :

CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 20:51

DPP 00011179

Nous avons ouvert la grande manifestation de samedi à Marseille organisée par le Front de Gauche à l’occasion de son meeting sur les plages du PRADO.

 

Nous avons rejoint notre éléphant que nous avions dès le matin positionné au plus près de la tribune (on ne pouvait pas le louper !)

Nous avons reçu un super accueil et encore une fois notre conflit a eu un retentissement national.

Voir les différents articles de presse.

 

DPP_00011126.JPGDPP_00011143.JPG


DPP 00011127 DPP_00011138.JPG

 

DPP_00011151.JPG

 

Voir aussi l’article de presse de la Provence du 14 avril qui remet bien les pendules à l’heure en ce qui concerne la prétendue vente du site annoncé par UNILEVER. La vérité est bien : qu’aucune vente aujourd’hui n’est réalisée et que le positionnement des collectivités sur l’utilisation de leur droit de préemption en cas de vente réelle ne fait aucun doute !

 

Une nouvelle fois la semaine dernière UNILEVER a montré son total mépris pour la classe ouvrière.

En effet, le Groupe qui continue à fermer les usines les unes après les autres en Europe pour les implanter dans les pays émergeants, (de 20 à 30 usines sont en construction en Asie, Inde, Amérique latine).

 

Une nouvelle usine de lessive est menacée de fermeture en Espagne à Aranjuez prés de Madrid.

Comme le prévoit l’accord du Comité Européen, il doit être consulté et il s’est donc rendu jeudi et vendredi à Madrid pour rencontrer les syndicats Espagnol de l’entreprise ainsi que les salariés en assemblée générale, avec notre camarade Gérard Cazorla représentant FRANÇAIS au Comité Européen d’UNILEVER.

 

La direction Européenne d’UNILEVER a interdit l’accès de l’usine à notre camarade, malgré les nombreuses protestations et pétitions signées par les travailleurs Espagnol, il a été obligé de rester devant l’entrée de l’usine.

 

UNILEVER qui se dit être un groupe « socialement responsable » a montré son vrai visage.

En agissant ainsi, il démontre et confirme son mépris envers les représentants des travailleurs et sa haine pour ceux qui mettent en cause leurs choix et qui luttent contre la casse de leurs outils de travail et l’emploi.

 

Malgré cette attitude inacceptable d’UNILEVER, Gérard par sa maîtrise de la langue Espagnole  a pu leur apporter la solidarité des travailleurs FRANÇAIS et partager l’expérience de notre  lutte avec eux qui sont venus nombreux à sa rencontre.

 

La journée s’est terminée par un rassemblement à 19 H devant l’usine avec les travailleurs et la population, Gérard a pu s’exprimer sur la situation sociale, économique et politique entre la situation en France de Gémenos en lien avec la situation en Espagne d’Aranjuez.

 

UNILEVER a réussi à lui interdire l’accès dans l’usine, ce qui est proprement scandaleux mais n’a pas pu l’interdire de s’exprimer devant nos camarades Espagnols.

 

 

bg header3 r1 c1 bg header3 r1 c1 bg header3 r1 c1 logo-copie-1 humanite2010 logo

 

clic ici : Article rouge midi

 

ENCORE ET TOUJOURS :

CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 08:48

l'huma

humanite2010 logoL’article de l’huma du 11 avril 2012 :

 communiqué de presse de l’UL CGT d’AUBAGNE.sans-titre

Nous vous communiquons l’adresse email que nous avons créée pour s’inscrire plus facilement au Comité de Surveillance Citoyenne de FRALIB :  comitedesurveillancecitoyennefralib@orange.fr

Nous joignons également  le document à populariser largement, pour vous inscrire et faire inscrire ; mise à jour avec l’adresse email.sans-titre

  Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCELe thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,L’Eléphant est Français en Provence

il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 00:00

fralibbb2 

                              Agression de la milice d’UNILEVER le 7/11/2011

 ENSEMBLE POUR GARANTIR L’AVENIR DE L’USINE FRALIB A GEMENOS

Depuis le 28 septembre 2010 la direction de FRALIB et de la multinationale UNILEVER tentent de fermer l’usine de Thé et d’Infusion Eléphant située à Gémenos.

Nous menons depuis une lutte juste et légitime pour la sauvegarde de l’outil industriel et des emplois dans la région.

A deux reprises, nous avons mis en échec UNILEVER devant le tribunal en faisant casser les 2   précédentes procédures et annuler leurs plans de sabordage de l’emploi.

La troisième procédure que la direction d’UNILEVER a engagée au mois de janvier 2012 est tout aussi déloyale et injustifiée que les deux premières. Elle est entachée de nombreuses irrégularités que nous démontrerons une nouvelle fois devant le juge des référés.

Nous sommes au cœur d’une véritable lutte des classes avec une direction capable de tout ! Elle n’a pas hésité le 7 novembre 2011 à utiliser une milice patronale, pour agresser les salariés et les empêcher d’accéder à leur lieu de travail.

Nous pensons que la direction de FRALIB et de la multinationale UNILEVER sont capables de tenter un nouveau coup de force. Nous avons pris des dispositions et décidé avec les salariés de remettre l’usine sous surveillance.

 

Nous appelons tous les citoyens, qui sont attachés à notre lutte, à la sauvegarde de l’industrie et des emplois, à adhérer au comité de surveillance citoyenne de l’usine du Thé de l’Eléphant dont la marque est née à Marseille il y a  120 ans.

 

Nom

Prénom

Téléphone

Adresse Mail

 

 

 

 

À renvoyer : syndicat CGT FRALIB  500, Av du pic de Bertagne 13420 GEMENOS

Merci de nous préciser vos éventuelles disponibilités (Rayer les mentions inutiles) :

 comitedesurveillancecitoyennefralib@orange.fr

 

Week-end : OUI / NON                           Matin : OUI / NON                          Après- Midi OUI / NON              Nuit OUI / NON

 

Imprimer le document d'adhésion en pdfsans-titre

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 07:03

Vous trouverez  notre communiqué de presse d’aujourd’hui et les derniers articles de presse.

 A voir un article parue dans le Ravi en février qui parle de la société utilisé par UNILEVER contre les salariés de FRALIB !!!

COMMUNIQUE DES SYNDICATS: CGT CFE/CGC FRALIB

 

bg header3 r1 c1

 

logo-copie-1

 

ArticleBastamagdu04[1].04.2012

 

 

ArticleLeRavidu22[1].02.2012

 

 

 

 Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 20:44

Mercredi 4 avril 2012 nous avons démontré à travers la plaidoirie de notre avocat Maître GHENIM point par point les fondements juridiques des contestations sur les nombreuses irrégularités de la procédure d’information et de consultation initiée pour la troisième fois par la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER.

 

 De leur coté, la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER, ont pour la circonstance fait descendre de Paris une armada de dirigeants  du groupe UNILEVER (DRH, responsables du service juridique, spécialistes en communication etc.…)

La Société FRALIB et le Groupe UNILEVER, par l'intermédiaire de leurs avocats ont tenté de  justifier la façon dont ils ont conduit la procédure ; mais ils se sont bien gardés d’aller sur le terrain des fondements juridiques du dossier, trop embarrassés tant les irrégularités sont nombreuses et grossières.

 

Ils ne pouvaient défendre l’indéfendable !

Comme nous nous y attendions, la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER ont tenté d’exploiter et de mettre en avant le fait que la DIRECCTE (Direction du Travail) n’a pas fait d’observations sur le Plan de sauvegarde de l’emploi, mais ils se sont bien gardés de faire référence au Procès Verbal d’infraction établi par l’Inspecteur du travail.

Pour autant, et comme l’a rappelé Maître GHENIM, cela ne retire en rien, au juge, son pouvoir de vérifier la validité et la régularité de la procédure et du PSE.

 

Nous savons aujourd’hui  pourquoi la Direction du Travail s’est abstenue de formuler des observations.

Le ministère du Travail est intervenu directement dans notre dossier pour empêcher la Direction du Travail locale d’adresser  la lettre d’observations qu’elle avait établie et à travers laquelle, elle relevait de nombreuses irrégularités.

Dès la notification effectuée par la Société FRALIB, la DIRECCTE  avait établi  un Procès Verbal de Carence qui a été bloqué.

 

Par la suite, une lettre d’observations a été établie pour relever les nombreuses irrégularités du PSE, et cette fois l’ordre est venu directement du Ministère du Travail de bloquer ce courrier !

Y compris dans les pièces versées aux débats par la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER en vue de l’audience d’hier, nous avons pu prendre connaissance des remarques faites par l’Administration jusqu’à fin février ; puis s’en est suivi un silence qui en dit long à partir de début mars, suite à l’intervention du Ministère du Travail.

 

Sur ce sujet nous proposons officiellement à Monsieur Xavier BERTRAND,  Ministre du Travail de venir assumer cette intervention politique inacceptable dans un débat public ; nous le mettons au défi de donner les explications qui pourraient justifier l’absence d’observations de son Administration sur les nombreuses irrégularités relevées dans cette procédure ; irrégularités qui d’ailleurs ont fait l’objet comme indiqué précédemment d’un Procès Verbal dressé par l’inspecteur du travail.

 


Communiqué de Presse       bg header3 r1 c1     humanite2010 logo    logo-copie-1      20Minutes

 

  les-echos.png          FR3 Méditerranée  logo france3      : Cliquez ici pour voir la vidéo

 

 

http://www.marsactu.fr/business/fralib-au-tribunal-on-prend-les-memes-et-on-recommence-27607.html

 

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON 

LIPTON-FRALIB   

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 16:31

Pour rappel à tous, nous avons assigné la direction de FRALIB et d’UNILEVER devant le juge des référés du TGI de MARSEILLE. L’audience est fixée à demain mercredi 4 avril 2012 à 8H30.

Nous sommes près pour l’audience devant le juge des référés du TGI de MARSEILLE.

Nous demandons au juge de :

-          De constater que la procédure conduite en application des dispositions de l’article L 2323-6 du Code du Travail n’était pas régulière ; l’employeur ayant considéré qu’il s’agissait d’une décision et non d’un projet.

-          De constater  que les motifs économiques invoqués dans la note économique datant de mars 2011 ne sont plus d’actualité ; et qu’ils sont même pour certains devenus aujourd’hui inexistants.

-          De prononcer la nullité de la procédure initiée au titre de l’article L 2323-6 du Code du Travail.

 

A titre subsidiaire, et si par extraordinaire le Tribunal venait à considérer que la Société FRALIB avait présenté un projet et non une décision, et que les motifs invoqués dans la note économique remise aux membres du CE existaient véritablement :

 

-          De constaterque les informations remises aux membres du CE de FRALIB n’ont pas été actualisées et ne sont donc pas conformes aux dispositions de l’article L 2323-4 du Code du Travail.

-          De dire et de juger que dans ces conditions le CE n’a pas été mis en mesure de se prononcer valablement et en toute connaissance de cause sur le projet qui lui a été soumis.

-          De prononcerla nullité de la procédure initiée au titre de l’article L 2323-6 du Code du Travail.

-          De constaterque, s’agissant du plan de sauvegarde de l’emploi, la Société FRALIB a usé d’une véritable fraude à la loi en encourageant des transactions irrégulières, diminuant et réduisant ainsi ses obligations en matière de reclassements.

-          De constaterque le CE n’a jamais été informé ni consulté régulièrement sur ces mouvements et évolutions des effectifs, en violation des dispositions légales

-          De constaterque, même si par extraordinaire, le Tribunal de Céans venait à considérer que les transactions établies étaient régulières, qu’en tout état de cause, les postes de reclassement proposés sont imprécis et insuffisants.

-          Dire et jugerque dans ces conditions le PSE présenté par la société FRALIB n’est pas régulier et n’est pas conforme aux dispositions légales.

-          Prononcer sa nullité.

-          Ordonner à la société FRALIB de reprendre entièrement la procédure initiée au titre des dispositions de l’article L 2323-6 du Code du Travail et de remettre aux membres du CE une note économique comprenant des informations précises et actualisées au sens des dispositions de l’article L 2323-4 du Code du Travail.

-          Ordonner à la Société FRALIB de présenter un plan de sauvegarde de l’emploi concernant l’ensemble des salariés du site de GEMENOS et conforme aux dispositions légales.

-          Dans l’intervalle, faire interdiction à la société FRALIB de mettre en œuvre toutes mesures ou dispositifs prévus au PSE contesté, et notamment de procéder au licenciement des salariés, et ce sous astreinte de 10 000 € et par infraction constatée.

-          De déclarer nuls les licenciements qui seraient éventuellement intervenus dans le cadre de l’actuel PSE.

 

Nous appelons à un large rassemblement de tous ceux qui veulent voir notre lutte aboutir à une victoire retentissante contre la multinationale UNILEVER.

Rendez-vous demain mercredi 04 avril à 8h30 devant le tribunal

 

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 20:54

La direction persiste dans ses pratiques odieuses.

Le week-end dernier, alors que les représentants des salariés souhaitaient accéder aux locaux syndicaux, ils en ont été empêchés par les agents de sécurité agissant sur ordre du Directeur du site A. LLOVERA.

Ils ont fait constater cette situation sur le champ par un Huissier de Justice.

Ils ont, par la suite, assigné la direction devant le juge des référés du TGI de Marseille invoquant l’atteinte grave aux droits et libertés syndicales et la volonté de la société FRALIB d’affaiblir la mobilisation des salariés et leurs représentants.

Ce matin Maître Dany COHEN a plaidé avec brio notre légitime cause.

La décision a été rendue dès ce soir à 17 H 00. Le juge a fait droit à nos légitimes demandes et a rejeté la proposition inacceptable de la société FRALIB de mettre à notre disposition  un local à l’extérieur de l’usine.

Leur manœuvre été grossière.

 

Encore une victoire des salariés et de leurs représentants qu’ils savourent sereinement au 550ème jour de lutte contre la multinationale UNILEVER.

 

Nous vous rappelons qu’il faut populariser largement le document d’inscription au Comité de Surveillance Citoyenne de notre usine et de nous le retourner, très prochainement nous mettrons la possibilité de le faire directement en ligne.

 bg header3 r1 c1         logo-copie-1     20 Minutes

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON    

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB