Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 15:25

Front-gauche    FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

 

Mercredi 28 aout, les Fralibs étaient présents sur le marché de Buis-les-Baronnies (Drome). Nous y étions accueillis par les militants du Front de Gauche des Baronnies.

 

Le  3 août, à la fête du Front de Gauche des  Baronnies à Beauvoisin, nous avions pu présenter notre lutte et notre projet alternatif ; en conclusion de ce débat, les militants, citoyens et acteurs agricoles concernés par le tilleul des Baronnies ont  décidé d’épauler la lutte des Fralib en concrétisant l’émergence d’une filière courte entre les producteurs de tilleul et les Fralib.

 

Pour conforter cette démarche, les militants FDG des Baronnies ont contribué à nous fournir, du tilleul avec lequel nous nous préparons à une initiative très forte que nous dévoilerons dans les tous prochains jours.

 

Une souscription publique et militante a été lancée sur le marché de Buis-les-Baronnies pour appuyer solidairement notre projet.

 

L’après-midi une réunion a eu lieu à la mairie de Buis-les-Baronnies  à l’initiative de son maire Jean-Pierre Buix, entre les Fralib, les élus du Parc des Baronnies, les élus locaux et militants FDG. Cette rencontre a permis de mieux porter la démarche d’un développement local équitable pour tous permettant aux producteurs locaux de tilleul de vivre de leur travail et aux Fralib de faire tourner notre future entreprise.

 

humanite2010 logo

 

 

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

image001.png@01CEA570.D27D72C0 image002.png@01CEA570.D27D72C0 image003.png@01CEA570.D27D72C0 image004.png@01CEA570.D27D72C0 image005.png@01CEA570.D27D72C0 image006.png@01CEA570.D27D72C0 image007.png@01CEA570.D27D72C0 image008.png@01CEA570.D27D72C0 image009.png@01CEA570.D27D72C0 image010.png@01CEA570.D27D72C0 image011.png@01CEA570.D27D72C0 image012.png@01CEA570.D27D72C0 image013.png@01CEA570.D27D72C0 image014.png@01CEA570.D27D72C0 

image015.png@01CEA570.D27D72C0image016.png@01CEA570.D27D72C0 image017.png@01CEA570.D27D72C0  image020.png@01CEA570.D27D72C0 image021.png@01CEA570.D27D72C0 image022.png@01CEA570.D27D72C0 image023.png@01CEA570.D27D72C0 image024.jpg@01CEA570.D27D72C0 image025.png@01CEA570.D27D72C0 image026.png@01CEA570.D27D72C0 image027.png@01CEA570.D27D72C0

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 12:19

Diffusé pour la première fois le mardi 6 août à 22h25, le reportage de la chaîne ARTE sur le « commerce équitable » et autres labels « Agriculture éthique » illustre parfaitement l’attitude scandaleuse des multinationales de la grande distribution et de l’agroalimentaire, UNILEVER en tête.

 

Unilever, sous couvert de favoriser une « Agriculture éthique », tente, avec une ONG auparavant spécialisée dans l’exploitation certifiée des forêts, Rainforest Alliance, aujourd’hui organisme de certification pour des Sociétés Transnationales de l’agroalimentaire détentrice de plusieurs milliers d’ha de terre dans les pays en développement, de faire avaler aux consommateurs que le groupe se préoccupe du développement durable. La réalité est toute autre.

 

Dans le grand domaine d’Unilever (14 000 ha, 12 500 salariés permanents et des milliers d’autres saisonniers et leur famille), l’exploitation y est à son comble. Véritable camp de travail entièrement clôturé, impossibilité de sortir, une prison à ciel ouvert où les travailleurs et travailleuses sont parqués dans des habitations vétustes, voire insalubres, gardés par des chefs de tribus, formés selon les doctrines d’UNILEVER, afin d’optimiser l’exploitation des salariés des plantations de thé LIPTON. Les 4 000 salariés saisonniers peuvent être débauchés du jour au lendemain se retrouvant sans logement, déracinés de leur village.

 

Les conditions de travail des forçats du thé LIPTON signifient le retour à l’esclavagisme, le salaire à la tâche a remplacé les coups de fouet. Les travailleurs (ses) y subissent pressions, intimidations, discriminations et viols.  Ils sont payés 10 centimes d’euro le kilo de feuilles de thé ramassées, autant dire qu’il faut travailler comme un forçat pour tout juste espérer gagner de quoi nourrir sa famille.

 

Confirmant l’état d’esclave, ce salaire est entièrement consommé à l’intérieur du camp, UNILEVER obligeant les travailleurs (ses) à acheter ses produits de marque dans ses magasins. La boucle est bouclée.

 

UNILEVER, prétendument entreprise socialement responsable, récompensée par ses pères capitalistes fin 2011 du prix FIR-Vigeo du Trophée Euro Stoxx 50 pour, osent-ils prétendre, avoir le mieux intégré la responsabilité sociale de l’entreprise dans sa gouvernance, inflige des conditions de vie et de travail dignes du colonialisme florissant à ses salariés-esclaves. Paul POLMAN, Pédégémonde d’UNILEVER, de cette transnationale « modèle », a été nommé par l’ONU dans une Commission pour le développement durable de la planète. Quel scandale ! A quand un procès organisé publiquement pour dénoncer une telle mascarade.

 

L’ONG Rainforest Alliance, complice de la multinationale sur les conditions d’exploitation des populations kenyanes arbore une grenouille verte comme symbole de sa défense de l’environnement. Dans son cahier des charges, la mise en danger par Unilever de la faune et de la forêt primitive sur laquelle est implantée le grand domaine du groupe agroalimentaire est un critère de retrait de sa certification « Agriculture éthique », mais pas celle d’infliger des conditions de travail dignes de l’esclavage !!! L’autocontrôle a ses limites ! Le monde capitaliste marche vraiment sur la tête !!!

 

A travers ce reportage sur le commerce équitable, que nous vous invitons à regarder, vous pourrez voir une des facettes d’UNILEVER qui n’a aucun respect des hommes et des femmes qui travaillent. Le groupe les détruit pour son profit. Il ne respecte pas les lois, mais il veut faire sa loi, celle de l’argent-roi. L’ensemble du reportage dure 1 H 20. Il est très intéressant notamment à partir de la 55ème minute où le reportage parle de Rainforest Alliance et d’UNILEVER :

 

http://www.arte.tv/guide/fr/047127-000/le-business-du-commerce-equitable

 

 

Ceci conforte les salariés de FRALIB, dans leur combat contre la multinationale pour leurs emplois, leur dignité. Nous avons la conviction que nous pouvons faire autrement, de façon plus juste. Cette réalité légitime le BOYCOTT DE LIPTON qui doit être poursuivi et amplifié.   

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

Composition1-copie-1

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 19:52

SCOP T.I C’EST PARTI

 

Mercredi 7 aout, les Fralibs étaient présent au centre financier de la poste 5 rue Mathieu STILATTI à MARSEILLE à l’invitation du syndicat CGT qui avait organisé de 11h00 à 13 h00 une collecte de solidarité qu’ils nous ont remis et ils nous ont précisé qu’ils continuaient à faire circuler une enveloppe qu’ils nous ferons passer ultérieurement.

 

Mardi 6 aout soir et jeudi une délégation des Sanofi de Montpellier (Sandrine, Franck et Michel) sont venus nous apporté eux aussi la solidarité.

Ils nous ont dit que, touchés par le combat des Fralibs lors de la rencontre au carrefour des luttes à Gémenos en juin dernier, les Sanofi de Montpellier ont décidé de soutenir les salariés de Fralib en lutte pour la défense de leur emploi.

Voir en pièces jointes les messages qu’ils nous ont apportés et aussi les nouveaux billets de banques Polonais avec l’effigie des dirigeants d’UNILEVER !!!

 

Merci beaucoup pour ces initiatives et nous en profitons aussi pour remercier tous ceux qui continuent à nous envoyer la solidarité des différentes régions de France.
bg header3 r1 c1    SoutiendesSANOFIdeMontpellier  
sans-titre    

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

Composition1-copie-1

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 16:59
Les Fralibs toujours sur la brèche.
Dans le cadre de la mise en œuvre de notre solution alternative, nous multiplions les contacts avec les producteurs régionaux de plantes aromatiques et médicinales pour l’approvisionnement en matière première dès le démarrage de notre coopérative.
 
Nous avons participé du 26 au 29 juillet aux ateliers de l'Université d'Eté d'ATTAC-France à Nîmes.
 
Samedi 5 août, nous avons participé à la fête du Front de Gauche à BEAUVOISIN dans la Drôme.
Le Comité du FDG de BUIS LES BARONNIES, suite à une assemblée citoyennetenue à Nyons le 24 mai, avait évoqué notre présence lors de cettefête pour participer à un débat sur notre projet de SCOP en lien avec la production de tilleul local.
Le débat a permis d'échanger entre les salariés en lutte de Fralib et les présents. Il a été décidé que militants, élus et producteurs de tilleul des Baronnies s'impliquaient pour tendre à rendre crédible une filière courte entre les Fralibs qui possèdent l'outil de travail à GEMENOS et les producteurs locaux.
 
Rencontres très intéressantes, pas de vacances, mais on continue à construire, on lâche rien !!!
 
Nous continuons à recevoir la solidarité venant des différentes régions de France.
Elle est un élément important de la poursuite de notre lutte, qui nous permet de continuer la construction de notre projet et d’envisager plus que jamais son succès.
 
Encore et toujours: 
continuons le Boycott de LIPTON !  
ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!
Composition1-copie-1
NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE
Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,
L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.
 
Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 09:49

fnaf logo
MONSIEUR LE PRESIDENT, TENEZ VOS ENGAGEMENTS

Les salariés de FRALIB sont en lutte depuis 1 028 jours pour défendre le potentiel industriel National et la

poursuite de la production de thé et d’infusion à Gémenos.

Au moment où le groupe Unilever engage une nouvelle phase dans la restructuration, Jean Luc BINDEL, Secrétaire Général de la Fédération s’adresse au Président de la République pour dénoncer ce nouveau coup de force contre les intérêts français et l’emploi et lui rappeler ses engagements.

Monsieur le Président de la République,

Il n’est pas utile à travers ce courrier de vous rappeler le combat que mènent depuis bientôt trois années les salariés de FRALIB pour le maintien de l’activité industrielle, des emplois et la préservation d’un patrimoine local, régional et national, combat pour lequel, il est inutile également de vous rappeler que vous vous étiez engagés à être à leurs côtés aussi bien avant l’élection présidentielle, qu’après.

Depuis plusieurs semaines, nous mesurons la prudence, pour ne pas dire l’effacement dont vous faites preuve devant le comportement de prédateur du Groupe UNILEVER.

Prudence qui nous est justifiée notamment par le chantage à l’emploi pratiqué par cette multinationale sans scrupule qui n’emploie aujourd’hui plus que 2 800 salariés en France contre près de 15 000 il y a quelques années.

Tout cela avec la complicité des pouvoirs publics qui ont laissé ce groupe tranquillement mettre en oeuvre à la fois les destructions d’emplois, mais également l’évasion fiscale ou, excusez la grossièreté, « l’optimisation fiscale »!!!

Ce courrier a pour objet de vous alerter sur un nouveau projet du groupe UNILEVER intitulé « la nouvelle gouvernance Européenne d’UNILEVER ».

Il s’agit en réalité d’un nouveau dispositif de pillage des marques françaises pour toujours plus d’évasion fiscale.

Cette nouvelle gouvernance impactera lourdement les entreprises situées en Europe, en particulier les entreprises françaises, ainsi que les ressources fiscales de l’Etat français notamment.

Après avoir installé en 2007 en Suisse sa chaine logistique européenne (USCC) qui capte 30 % des profits réalisés dans les pays européens afin de payer moins d’impôts (8% au lieu de 33% en France !) UNILEVER franchit un pas supplémentaire en donnant un rôle privilégié au siège européen, UNILEVER NV situé en Hollande, où toutes les décisions stratégiques seront prises y compris celles concernant les marques françaises.

Le rôle du siège français d’UNILEVER va se trouver réduit à un rôle de « distributeur à risque limité » ce qui va se traduire par une nouvelle baisse des effectifs et une limitation de son résultat à 2,5% du chiffre d’affaire réalisé en France.

Cela entrainera une diminution importante à terme de la participation des salariés et se traduira également par une nouvelle diminution très importante de l’impôt payé en France sur des activités commerciales réalisées dans notre pays et ce alors que le résultat opérationnel tourne aujourd’hui autour de 10 %.

Dans le projet de gouvernance européenne envisagé, les entreprises industrielles françaises ne bénéficieront plus de contrats de location gérance sur leurs marques et sur leur fonds de commerce payées par UNILEVER France.

263 Rue de Paris – Case 428 – 93514 MONTREUIL – Tél : 01.48.18.83.27 – Fax : 01.48.51.57.49 – Email : fnaf@fnaf.cgt.fr

Le nouveau projet de gouvernance prévoit une licence de marques et (ou) autres droits de propriété intellectuelle associés, consentis par les entreprises industrielles non plus à UNILEVER France mais au siège Hollandais, UNILEVER NV.

Ce projet ouvre la voie à toutes les possibilités de pillage et d’abandon des marques françaises puisque la redevance n’est pas définie à l’avance et qu’elle sera calculée en pourcentage du chiffre d’affaires, ce pourcentage variant dans le projet selon le domaine d’activité et la notoriété de la marque.

UNILEVER NV, seul décideur des orientations stratégiques pourra ainsi décider du maintien ou de la disparition de marques françaises en diminuant ses propres coûts et donc les ressources des entreprises françaises composant le groupe et par voie de conséquence les recettes fiscales de l’Etat français.

Pour tenter de faire avaler cette amère pilule aux salariés français, seuls à être consultés alors que le projet est déjà mis en place par UNILEVER au 1er juillet 2013 dans les autres pays européens, des compensations financières temporaires sont prévus.

Mais il convient d’attirer l’attention sur le caractère néfaste à terme, de cette nouvelle gouvernance. Unilever NV fera seul le choix de garder, de privilégier ou d’abandonner telle ou telle marque, tel ou tel produit dans la gamme de produits, sans que ni la société industrielle ni même Unilever France n’aient quelque chose à redire. Or, on sait qu’Unilever privilégie les marques milliardaires et européennes.

Pour compenser la perte de la possibilité d’exploiter la totalité de leur fonds de commerce (gamme de produits) qui serait géré par Unilever NV, des compensations sont prévues pour les sociétés industrielles possédant des marques qui de fait risquent d’être abandonnées avec les conséquences industrielles et sociales qui en découleraient. Adieu fonds de commerce, marques et ressources fiscales pour la France.

Ce projet d’UNILEVER est une nouvelle étape dans la prédation de notre patrimoine industriel et commercial. L’Etat français a-t-il la volonté politique de conserver ses ressources, le patrimoine national et en particulier la marque « Eléphant » qui doit rester et vivre en Provence, dans notre pays dans le cadre de la SCOP envisagée par les salariés ? Cette nouvelle gouvernance est-elle conforme aux règles de l’OCDE définissant notamment les règles de prix de transfert intra groupes ?

Nous pensons pour notre part que les services spécialisés de l’Etat doivent se pencher sur ce projet qui apparait bien éloigné du redressement productif auquel vous affirmez sans cesse être attaché.

L’Etat français doit s’y opposer fermement.

Dans l’attente d'une rencontre avec vous et une intervention de votre part dans ce dossier,

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments les meilleurs. Pour la fédération

Jean Luc BINDEL

Secrétaire Général

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 09:30

Ce que le groupe UNILEVER mijote est une nouvelle étape dans leur stratégie de détournement fiscal, excusez nous il faut dire optimisation fiscale !!!!
Jeudi prochain 5 salariés concernés par l’annulation des licenciements par Arrêt du 28 février dernier de la cour d’Appel d’Aix en Provence, ont saisi le Conseil des Prud’hommes sur incitation de FRALIB et du Groupe UNILEVER les invitant ainsi à se rendre complices d’une véritable fraude à la loi !!!
La FNAF CGT et l’Union locale CGT d’Aubagne interviendront volontairement dans cette nouvelle procédure et « pseudo-litiges » qui opposeraient ces salariés à la Société FRALIB.

Un premier jugement concernant 8 salariés a été rendu le 27 juin par le juge départiteur, nous avons fait appel de ce jugement qui ne prend pas en compte que ces procédures s’inscrivent dans le cadre de nouvelles tentatives de fraude à la loi par la Société FRALIB ; fraude déjà sanctionnée aux termes de l’Arrêt rendu par la Cour d’Appel d’Aix en Provence le 28 février 2013.

Nous appelons à un large rassemblement jeudi 25 juillet à 8h30 devant le Conseil
des Prud’hommes de Marseille Rue RIGORD
Les agissements scandaleux de la société FRALIB et du Groupe UNILEVER doivent cesser !

bg header3 r1 c1  

ENCORE ET TOUJOURS:
CONTINUONS LE BOYCOTT DE LIPTON !  
ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!
NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Composition1-copie-1

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,
L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 13:38

 le reportage diffusé au 19/20 National de France 3 et soir 3 à partir de 11 :53 :

 

logo france3

 

bg header3 r1 c1    logo-copie-1   humanite2010 logo    sans-titreArticleL'Express  sans-titreArticleMEDIAPART

 

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

Composition1-copie-1 

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 08:59

Pour rappel, devant le refus par la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER d’exécuter les termes de l’arrêt rendu par la Cour d’Appel d’Aix en Provence le 28 février 2013, le Comité d’Entreprise de Fralib et 77 salariés les ont assignés devant le juge de l’exécution du Tribunal de Grande Instance de Nanterre.

Nous demanderons la fixation d’une astreinte pour que le Groupe UNILEVER respecte enfin les décisions et la justice de notre pays.

 

Une délégation des Fralibs sera présente  l’audience qui aura lieu au Tribunal de Grande Instance de Nanterre 6, rue Pablo NERUDA 92000 Nanterre demain  mardi 16 juillet 2013 à 9h30 !

 

Le courrier que nous avons reçu du Député PCF du Nord Alain BOCQUET avec la Réponse a la question écrite posée au Ministre du Redressement Productif.sans-titre

 

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!
Composition1-copie-1

 

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 22:02
 
Front-gaucheA Martigues, salle du Grès, le jeudi 27 juin 2013 à 18h30
Le Front de Gauche s’associe à la Lutte des travailleurs.

Débat de 18h30 à 20h30 :

- Kem One, Goodyears, FRALIB…...

- Crise, coût du travail, coût de la finance…..

- Le travail crée la richesse du pays. Comment s’opposer à la prédation de la finance?

- Délocalisations, dépeçage des entreprises, souffrance au travail…..

- Maintien de l’outil industriel: Coopératives de salariés, nationalisations avec de nouveaux critères de gestion…

- Quelle politique gouvernementale aujourd'hui?

VENEZ EN DEBATTRE avec les acteurs des luttes sociales, syndicalistes des Fralib et du site Pétrochimique.

Les bénéfices de la soirée iront à la solidarité avec les fralib pour que le thÉ de l’elÉphant reste en provence, pour la sau-vegarde de l’emploi, une production locale et enfin respec-tueuse de l’environnement.
 
 
CONCERT des Luttes  
  À partir de 20H30
« ON LACHE RIEN HK»
GARI GREU  
« UNIVOLEUR »
L0S FRALIBOS
 
Composition2.jpg 
 
Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 21:39

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

SCOP T.I C’EST PARTI

 

1000 JOURS DE LUTTE !!!

 

Vous trouverez en pièce jointe la lettre de soutien que nous venons de recevoir de Jean-Paul LECOQ Maire communiste de Gonfreville l'Orcher (76).sans-titre

 

Il est important de rappeler que  la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER continuent tranquillement à s’assoir sur les lois de notre République et sur toutes nos institutions.

Au lieu d’exécuter les termes de l’Arrêt du 28 février 2013 prononcé par la Cour d’Appel d’Aix en Provence, qui conclut à la nullité des licenciements intervenus, ordonne à la Société FRALIB la reprise de l’entière procédure et la présentation d’un nouveau PSE.

Ils persistent  à inviter les salariés à saisir le Conseil de Prud’hommes à l’effet d’être indemnisés, alors qu’il lui était ordonné de présenter un nouveau PSE pour les 182 salariés de l’entreprise.

 

Faisant fi des termes de cette décision de justice, FRALIB et le Groupe UNILEVER considèrent que le contrat de travail est rompu.

Cela constitue une nouvelle tentative de détournement de la loi par la Société FRALIB et le Groupe UNILEVER.

 

Les salariés de FRALIB en lutte se retrouvent aujourd’hui sans salaire depuis fin mars ils ont donc du saisir la formation des référés du Conseil des Prud'hommes de Marseille pour mettre fin a ce trouble manifestement illicite et pour être rétabli dans leurs droits, notamment par le versement de leurs salaires.

L’affaire a été renvoyée au jeudi 27 juin devant le juge départiteur.

               

L’Audience aura donc lieu demain jeudi 27 juin 2013 à 11h00  nous appelons a cette occasion à un large rassemblement devant le Conseil des Prud’hommes de Marseille Rue RIGORD à partir de 10h30

 

Nous vous rappelons que pour marquer la semaine de nos 1000jours de lutte nous organisons vendredi 28 juin dans notre usine une importante initiative que nous avons appelé « le Carrefour des luttes » :

Nous y invitons les entreprises en lutte de toute la France et l’ensemble du monde du travail à venir partager ensemble nos expériences et faire converger nos luttes.

Nous accueillerons dès 9h00 toutes les délégations des entreprises en lutte sur ces questions qui auront bien voulu répondre à cette initiative.

Chaque délégation aura un espace pour présenter et communiquer sur leur propre conflit.

Nous aurons des espaces pour partager ensemble nos expériences.

A 11H30 un grand meeting de lutte se tiendra dans notre usine en présence de toutes nos structures et notamment de Mohammed OUSSEDIK, responsable confédéral en charge de l’industrie pour la CGT.

Nous convions la presse dès le matin 9H00 est proposons de faire un point a 13H00.

Un repas fraternel et solidaire sera organisé «  10 €uros tous compris ».

L’après-midi de 14H30 à 16H30 nous organiserons un forum ayant pour thème « nos luttes et l’urgence de les faire converger ».   

D’ors et déjà nous pouvons annoncer la présence de délégation des entreprises : Val D’Aucy, Pilpa, Chocolaterie de Bourgogne, Danone, Clément Faugier, Bonduelle, Yoplait, Bel, Brasserie de Champigneulles, Kronenbourg, Salvesen, Nestlé, Grands Moulins de Strasbourg, Vilmorin, Jacquet, Madrange, Knorr Duppigheim, Arcelor Metal, Continental Nutrition, Sanofi, Ford, Moulins Maurel, Kem One, Lyondel Basel, la réparation Navale de Marseille, Le Grand Conseil de la Mutualité, Virgin, ICTS, Air France, le Comité national des Privés d’Emplois …

 

Et demain soir jeudi 27 juin à partir de 18h30 à la salle du Grès à Martigues le Front de Gauche  organise un concert de convergence des luttes, les bénéfices de la soirée iront à la solidarité pour les Fralib pour que le thé de l’Eléphant reste en Provence, pour la sauvegarde de l’emploi, une production local et enfin respectueuse de l’environnement.

 FlyerConvergence des luttessans-titre  Communiquésans-titre

 

Encore et toujours:

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET DE TOUTES LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

Composition1-copie-1

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB