Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 17:22

Que cette nouvelle année vous apporte la réussite dans tout ce que vous entreprenez.

Que les difficultés de cette année nouvelle, nous apporte la victoire de la lutte contre 

la fermeture de notre usine et le maintien de nos emplois sur le site.
Que le bonheur soit au rendez-vous, dans vos cœurs et dans ceux de vos proches.


Bonne année !
2011

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:00


Notre campagne d’affichage pour le Boycott de Lipton marche très bien.

Les salariés viennent tous les jours très nombreux pour participer.

A aujourd’hui nous avons déjà collé plus de 3500 affiches.

Nous avons depuis le début de cette semaine une très bonne

couverture médiatique, on va en avoir besoin encore pour porter

au niveau national l’appel au Boycott de Lipton.

    
Aujourd'hui l’ensemble des élus se réunissent avec les structures pour

faire le point et préparer la suite de notre conflit.

Unilever n’en a pas finis avec nous, nous avons bien l’intention de tous

mettre en œuvre pour les faire reculer.


PLUS QUE JAMAIS, 

N’OUBLIEZ PAS LE BOYCOTT DE LIPTON


NOUS SOMMES DÉTERMINÉS

NOUS ALLONS CONTINUER À LUTTER

POUR LE MAINTIEN DE NOTRE SITE
ET DE SON ACTIVITÉ INDUSTRIELLE.


ON NE LAISSERA PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE.



 Hasta la victoria
siempre !



Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 18:06

Journal de 13H00 sur FRANCE 2 mercredi 29 décembre 2010  http://jt.france2.fr/13h/

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 16:22

 FRALIB2%20mlt

 

 

Les salariés
de Fralib à Gémenos ont officiellement lancé hier une campagne appelant au
boycott d’une des marques du groupe Unilever.

Les salariés de Fralib, l’usine de thé de Gémenos menacée de fermeture,
viennent de franchir un nouveau pas dans leur mobilisation pour la sauvegarde
de l’emploi. Ils appellent en effet au boycott d’une des marques de leur
groupe, à savoir le thé Lipton et notamment les sachets « pyramides ».



« Une nouvelle phase dans notre mobilisation »

    Le lancement officiel de la campagne de boycott a été 
effectué hier aux alentours  de l’usine mais également dans les zones
industrielles de Gémenos et d’Aubagne par une  quarantaine de salariés
reconvertis pour l’occasion en colleurs d’affiches. « Nous entrons dans une
phase de dénonciation de notre situation auprès des consommateurs » explique
Olivier Leberquier, délégué syndical (CGT) de l’usine. « Notre mobilisation va
aller de manière croissante ».

    L’action a été ciblée. Pas question d’appeler au boycott de
l’ensemble des marques de la multinationale. « Nous nous concentrons sur les
sachets pyramide » précise Olivier Leberquier. « Nous voulons faire mal au chiffre
d’affaires » annonce d’emblée Gérard Cazorla, le secrétaire (CGT) du comité
d’entreprise.



Les sachets « pyramides » comme principale cible

    Depuis plusieurs années, les salariés de Fralib estiment que
leur usine a été délibérément écartée des plans d’investissement du groupe.
Unilever mise actuellement sur la production de sachets de thé de format «
pyramide ». Une catégorie que la direction du groupe ne souhaite pas faire
produire à Gémenos.

    « Nous avons été sacrifiés pour que la direction fasse
encore plus de fric » résume un ouvrier de l’usine, balai et saut de colle à la
main. Et des sacrifices ils estiment en avoir déjà faits assez. « Pour une
boîte de thé vendue entre 1,60 et 2,60 euros dans le commerce, la part de la
totalité des salaires (des 182 employés, cadres et dirigeants) représente à
peine 15 centimes. Toutes cotisations salariales et patronales comprises »
précise le délégué syndical. « Ils veulent quoi ? Qu’on vienne travailler pour
encore moins ? Qu’on leur coûte 6 centimes comme en Pologne ? »
 



« Nous envisageons d’autres actions à l’avenir »

    Ce que les salariés dénoncent ce sont « les marges faites
sur chaque boîte vendue ». Unilever France a versé plus d’un milliard à ses
actionnaires en deux ans.

    Les Fralib annoncent « d’autres actions fortes dans
 
les jours à venir » mais espèrent déjà que « le boycott marquera les esprits ».
 

    Plus de 10.000 affiches entendent y contribuer, dans tout le
pays. 182 emplois et l’avenir industriel du site sont à la clé.



 

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 15:53

2010122813570563

 

Organisés en plusieurs équipes, une trentaine de salariés se sont dispersés dans Aubagne, sur la route de Cuges et dans la zone d'activités de Gémenos pour coller les premières affiches.

Pas de trêve des confiseurs pour les salariés de l'usine Fralib -thés et infusions de l'Éléphant- dont le groupe Unilever a annoncé la fermeture le 28 septembre. Une trentaine d'entre eux étaient rassemblés hier pour une nouvelle action: le lancement de la campagne d'affichage pour le boycott des produits Liptonet des sachets pyramides; boycott lancé discrètement le 23 novembre dernier lors du congrès national de l'agroalimentaire à Clermont-Ferrand et qu'ils souhaitent aujourd'hui voir prendre de l'ampleur.

Quelque 10000 affiches seront colées dans les jours qui viennent dans le Pays d'Aubagne, à Marseille et dans tout le département début janvier. Hier, pots de colle à la main et affichettes sous le bras, les salariés se sont dispersés par petits groupes sur le territoire pour cette première journée d'action. Leur "cible": la route de Cuges, la zone d'activités de Gémenos, La Martelle et les Paluds puis le centre-ville d'Aubagne.

Au niveau national, les salariés de Gémenos ont également obtenu le soutien d'autres syndicats du secteur de l'agroalimentaire. "Il y a quelques jours une opération a été montée dans un supermarché à Calais,souligne Olivier Leberquier, délégué syndical CGT, qui espère voir cette action prendre de l'ampleur comme ce fut le cas pour les "petits Lu" de Danone en 2001.

5 000 affiches seront distribuées dans le reste de la France. Cette campagne, disent-ils, s'adresse directement aux consommateurs pour les informer de la situation de Fralib. "Unilever a pris la décision de fermer l'usine, et comme tous les grands groupes, il ne s'intéresse qu'à l'argent; nous, on veut faire mal à leur porte-monnaie et que les ventes de Lipton s'effondrent pour que les dirigeants viennent autour de la table pour vraiment discuter d'une solution aumaintien du site de Gémenos."

Pour la direction de Fralib, pas de réaction précise au boycott: "La priorité reste de poursuivre la procédure de consultation en cours avec pour objectif d'assurer un accompagnement exemplaire des salariés. Ces derniers attendent des réponses concrètes dans ce domaine et il est indispensable d'y travailler avec les partenaires sociaux. L'entreprise a pris des engagements très forts: reclasser tous les salariés dans le bassin d'emploi de Gémenos et participer à la création de 182 emplois nouveaux au niveau local." Trêve de Noël oblige, l'usine est fermée jusqu'au 3 janvier; "mais nous sommes là, précise Olivier Leberquier. On s'est organisé pour que l'usine soit sous surveillance jour et nuit, car on n'a pas confiance, ils sont capables de faire partir les machines". Chaque jour de la semaine, ils se rassembleront donc sur le site pour poursuivre leur campagne en attendant le prochain CE prévu le 3 janvier.

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 20:08

 

Aujourd’hui   mardi 28 décembre 2010.

Lancement officiel de la campagne d’affichage pour le

Boycott de LIPTON, par les salariés de FRALIB en lutte

contre la fermeture du site de Gémenos.

Pas de trêve de noël pour la lutte.


N’OUBLIEZ PAS LE BOYCOTT DE LIPTON


SACHEZ QUE NOUS SOMMES DÉTERMINÉS

ET QUE NOUS ALLONS CONTINUER À LUTTER


POUR LE MAINTIEN DE NOTRE SITE ET DE SON ACTIVITÉ INDUSTRIELLE.


ON NE LAISSERA PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE.


Hasta la victoria
siempre 

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 21:10

 Rencontre avec Olivier Besancenot  sur le site

mardi 21 décembre  A 14h00. 

 Aprés le soutient des copains de la poste 02.

olivier va relayer le boycott de LIPTON pour la poursuite de la lutte des FRALIB .

 PICT0540

 

      Vidéo 

http://mediterranee.france3.fr/info/provence-alpes/gemenosbesancenot-soutient-les-salaries-de-fralib-66516380.html?onglet=videos

 

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 23:52

 


A VOUS DE JUGER !!!

 

 

La direction  a cru bon d’écrire à tous les salariés le 14 décembre pour commenter le rapport de l’expert du Comité d’Entreprise.

Depuis lundi 13 décembre, jour où ce rapport a été remis,
la direction multiplie la communication sur ce sujet :

Lecture par leur mercenaire d’une note de synthèse,
critique de 10 pages préparée par UNILEVER.

Communiqué  de presse sur ce sujet le soir même.

Courrier aux salariés qui tente d’inverser la responsabilité
des difficultés qu’elle rencontre sur son projet de
fermeture de l’usine. Elle voudrait parler exclusivement
du PSE et des moyens qu’elle compte mettre pour
acheter (supprimer)  nos emplois.

Elle veut communiquer parce qu’elle est « dans la merde ».

 

En réalité ce que dit l’Expert du Comité c’est :

- Qu’il n’y a pas de difficulté structurelle de marché d’Unilever
sur l’Europe de l’Ouest continentale. Le rapport remet en
cause le découpage du périmètre d’activité puisqu’il est basé
sur la distinction entre le Royaume Uni d’un coté, l’Europe de
l’Ouest de l’autre coté et enfin les Pays de l’Est.
Hors
l’argumentation du rapport balance continuellement entre
ces différents marchés.

L’argument de ‘difficultés structurelles’ tenant à
l’érosion des marges de la catégorie
‘Thés & Infusions » d’Unilever en Europe
de l’Ouest Continentale  ….. impliquant les produits
fabriqués à Gémenos … est irrecevable.

 

- Que la surcapacité industrielle existant sur les sachets Double Chambres est la conséquence d’une stratégie voulue et non maitrisée par le groupe Unilever. L’argument de la surcapacité est donc lui aussi irrecevable.

Pour les coûts, le rapport ne reconnaît pas que ceux de Gémenos sont les plus élevés mais montre pourquoi ils le sont.

- Que les coûts et les réalités économiques industrielles des 3 sites sont incomparables (20 pages le démontrent). Le manque de compétitivité est la résultante d’une stratégie délibérée du groupe. 

 - Que sans les comptes de l’USCC, sans la documentation exhaustive à fournir à l’administration fiscale sur les prix de transfert et sans l’étude économique à postériori sur la mise en place de Mountain, le rapport ne peut formuler une appréciation sur l’activité de Fralib.                 

 - Que le rapport n’a pas pour objet de proposer une piste alternative, mais de démontrer que le projet de fermeture du site de Gémenos est sans fondement, injustifié et que la piste alternative en l’espèce est de ne pas fermer Gémenos.

 

Le Préfet a demandé à Unilever d’étudier d’autres pistes et notamment

3 hypothèses :

       - Maintien des activités actuelles de Fralib.

       - Intégration de nouveaux produits du groupe sur le site de Gémenos

       - Recherche d’un repreneur.

Le Préfet, au vu du rapport que lui a remis le Directeur Départemental du Travail, n’a pu  constater, qu’une nouvelle fois, la direction d’Unilever se refuse à  étudier d’autres pistes.

 

- Que les sous-investissements à Gémenos sont une fracture technologique. Entre 2005 et 2011,  les investissements à Katowice ont été 9 fois supérieurs à ceux de Gémenos et ceux de Bruxelles 6 fois supérieurs. Dans ces conditions, comparer les performances relève d’un non sens et d’une aberration économique.

 

Pour masquer la qualité et le manque d’information transmise dans le cadre de l’expertise, la direction tente de mettre en cause l’indépendance et la loyauté de l’Expert.

 

Nous tenons à la disposition de tous les salariés de Fralib le rapport de l’expert du Comité d’Entreprise,  qui démontre la justesse de  notre analyse à l’opposé de celle faite par la direction.

 

Fidèle à la stratégie contre la fermeture de notre site et pour le maintien de l’activité industrielle et des emplois. Nous vous demandons d’être disponibles pendant la période de fin d’année où nous allons nous organiser pour mettre sous surveillance notre outil de travail.

 

La direction ayant décidé de convoquer le CE le 3 et le 10 janvier 2011, Les élus se réuniront dans la semaine du 27 au 31 décembre pour préparer ces réunions.

 

D’ores et déjà nous demandons à l’ensemble des salariés d’être présents lundi 3 janvier 2011 à 9H00.                             La présence de tous est indispensable

 

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 23:28


Notre expert a rendu son rapport lundi dernier.

 

Premier point, c’est qu’Unilever ne lui a pas donné tous les éléments pour pouvoir

porter une  appréciation complète et pertinente sur le projet de restructuration industrielle

entraînant la cessation de l’activité de notre usine.

L’expert démontre que plusieurs des arguments avancés par la direction sont irrecevables.

 

Après une suspension de séance de 10 minutes,  la direction est revenue avec un document

de 10 pages élaboré de toute évidence à l’avance par l’équipe de cadres mise en place

pour mener son projet. L’expert a répondu, point par point, aux commentaires de la direction.

 

Nous avons adopté, à l’unanimité, une résolution visant à saisir le juge des référés.

 

Le rassemblement que nous avons organisé, à l’occasion, a été un grand succès. Beaucoup de

personnes sont venues une nouvelle fois nous soutenir : syndicats, politiques, citoyens etc… je profite

une nouvelle fois de ce message pour les remercier.

 

Mardi, la direction avait convoqué le CHSCT, pour la première fois, sur son projet de fermeture.

Le CHSCT refusant, à ce stade, d’exprimer un avis, la direction fait le choix de considérer que

l’avis est négatif et que la consultation s’arrête là.

 

Les membres du CHSCT ont adopté, à l’unanimité, une résolution visant à saisir le juge des référés.

Ils ont aussi désigné un expert.

 

Nous nous organisons pendant cette période de fête pour mettre sous surveillance notre entreprise.

 

Nous n’allons pas rester sans rien faire, nous allons multiplier les initiatives,

Pour nous faire entendre d’Unilever et des pouvoirs publics !

 

On ne laissera pas partir le Thé de l’Eléphant de PROVENCE.

 

 

Hier nous avons fait l’arbre de noël de nos petits. Nous ne l’avons pas fait, comme habituellement,

dans une grande salle mais chez nous à Fralib. Merci à Jean-Paul et ses amis pour le spectacle qui

a permis aux enfants et aux parents de mettre un peu de côté tous les soucis du moment.

 

La grande fête, ce sera quand on aura vaincu Unilever et que l’on fêtera la victoire.

 

N’OUBLIEZ PAS LE BOYCOTT DE LIPTON

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 01:54

2010121018440012       

Repost 0
Published by cgt.fralibvivra.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB