Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le mardi 28 septembre dernier, dans une simple déclaration de trois pages, le groupe Unilever annonçait sa volonté de tenter de mettre fin à 118 ans de présence du thé de l’Eléphant dans la région marseillaise.

Pour satisfaire et gaver ses actionnaires, pour pouvoir continuer à octroyer aux dirigeants de ce groupe  des salaires de plus en plus indescants ( le salaire annuel du PDG UNILEVER Monde en 2008 était de 4 740 000€ soit 393500€ par mois), il voudrait sacrifier la vie de 182 salarié-e-s et de leurs familles, sans compter les emplois induits et les sous-traitants.

 

Dans les années 70, quand UNILEVER a acquis le Thé de l’Eléphant, l’entreprise fabriquait des sachets pour la seule région Provence Alpes Cotes d’Azur, prés de 400 salariés y travaillaient.

En 1997, Fralib c’était 3 sites de production, aujourd’hui, il ne reste plus qu’un site, Gémenos.Les effectifs salariés sont passés de 650 à 182.

 

Au niveau du groupe, en 2000 : UNILEVER employait 287000 salariés au niveau mondial dont 11 500 en France.

En 2009, UNILEVER n’emploie plus que 163 000 salariés au niveau mondial dont 3200 en France. Au passage 124 000 emplois supprimés dont 8300 en France et plus de 150 sites fermés, restructurés ou vendus.

 

Pour les salaires, celui d’un opérateur en 1989 se situait  46% au dessus du SMIC, aujourd’hui il n’est plus qu’à  3,5% du SMIC.

 

Cela explique pourquoi le poids de nos salaires y compris ceux de nos dirigeants avec les cotisations sociales et patronales incluses dans une boîte de 25 sachets de thé ou d’infusion n’est que de 16 centimes d’€uros, pour un prix dans le commerce entre 1€65 et 2€60.

Nos salaires ne pèsent plus rien et cela ne leur suffit pas !!!

 

Depuis 2007, le groupe arnaque l’état et les contribuables français par la création d’une structure en Suisse qui, par un montage financier, reçoit tout le profit alors que c’est en France que sont créées les plus-values.

Chaque année, ce n’est pas moins de 200 millions d’Euros qui échappent à la fiscalité, c’est plus de 60 millions d’Euros d’impôts qui échappent au fisc Français.

 

Nous avons démontré que l’usine de Gémenos a toute sa légitimité :

 

La France représente le premier marché des thés et infusions aromatisés de l’Europe de l’ouest.

La valorisation des produits vendus en France est la plus importante en Europe (25€ le Kg contre 8 à 9 Kg pour les autres marchés).

C’est en France qu’Unilever réalise l’essentiel de ses profits.

 

 

Nous avons engagé, depuis le 28 septembre dernier, une lutte pour le maintien de l’activité industrielle et des emplois dans cette région déjà durement touchée par le chômage et la précarité.

 

Cette lutte est dans le prolongement de celle du printemps.

 

Elle porte la résistance des salariés, devant l’injustice et l’inacceptable, le besoin de changer cette société que, par leur politique, gouvernement et patronat rendent tous les jours plus injustes.

 

Cette politique mène vers le chômage, la précarité et la misère, conséquences de la casse de l’industrie, la baisse des salaires la remise en cause des acquis sociaux, l’allongement de l’âge de départ en retraite et la baisse des pensions, la remise en cause de la protection sociale ou de plus en plus de personnes renoncent à se soigner par manque de moyen financier.

 

La question de la répartition des richesses créées et sa réappropriation est plus que jamais d’actualité. Il est de notre devoir à tous de les arrêter sinon ils nous prendront tout.

 

Il y a 10 jours nous avons déposé des propositions pour un projet alternatif à la fermeture de notre entreprise.

 

La marque nationale et traditionnelle du Thé de L’Eléphant est la propriété des salariés et le symbole de toute l’usine. Elle doit être sauvegardée et rester propriété des salariés qui, par leur savoir-faire, ont su construire sa notoriété par sa reconnaissance et la qualité de ses produits.

 

Pérenniser l’activité du site exige que le groupe et les pouvoirs publics s’engagent à mettre à disposition le réseau commercial, les machines, les approvisionnements…

 

Au-delà des discours, les pouvoirs publics, les collectivités territoriales doivent s’engager concrètement et financièrement dans la relance de l’activité de thé et d’infusion à Gémenos. Fralib, gérée par les salariés, doit devenir l’« Entreprise provençale et nationale » de conditionnement de thé et d’infusion, sous la protection et avec l’engagement concret des collectivités territoriales (région, département et municipalités) répondant aux besoins des consommateurs de notre pays.

 

Le groupe Unilever sur ce sujet pour le moment s’oppose à nos propositions.

Ce n’est pas une surprise. Ils disent notamment qu’ils ne vendront pas la marque Elephant. Mais on ne veut pas qu’ils nous la vendent, la marque Elephant appartient aux salariés de Fralib et nous n’avons pas l’intention de les laisser partir avec, c’est différent !

 

Par contre aujourd’hui nos propositions recoivent un très bon acceuil. Nous avons sollicité le Conseil Régional, le Conseil Général, la Communauté Urbaine de Marseille, la  Communauté d’Agglomération du pays d’AUBAGNE et de l’ETOILE et les communes de Gémenos et d’Aubagne.

Les contacts sont pris avec tous pour les rencontrer dans les prochains jours, dès lundi matin nous rencontrerons le Prédident de la Région M. Michel VAUZELLE.

 

Enfin, nous continuons plus que jamais à appeler au Boycott des produits LIPTON.

Ce Boycott est un élément essentiel de notre lutte, plus les consommateurs Boycotteront LIPTON plus cela fera mal à UNILEVER et plus nous nous rapprocherons de la victoire.

 

Le thé de l’ELEPHANT a 118 ans d’existence

 à MARSEILLE,

L’ELEPHANT EST FRANÇAIS EN PROVENCE
IL VA RESTER

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB