Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Premier succès pour les salariés de Fralib, dont le site qui conditionne à Gémenos les thés Lipton et Eléphant est menacé de fermeture. Ils obtiennent la condamnation d'Unilever. Le plan social est annulé par le TGI de Marseille.

Le groupe Unilever s'est vu ordonner par le juge des référés du TGI de Marseille de reprendre à zéro son projet de fermeture de l'usine Fralib de Gémenos (Bouches-du-Rhône), avec interdiction de mettre en oeuvre son plan de sauvegarde de l'emploi, en raison d'"irrégularités manifestes", selon le jugement.

Voyant "de la désinvolture, sinon de la maladresse" dans l'attitude du géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques, ainsi qu'un "argumentaire indigent", le juge, saisi par le comité d'entreprise (CE) de Fralib, n'a pas mâché ses mots envers l'employeur des 182 salariés qui luttent depuis près d'un an contre la fermeture du site.

Pour justifier sa décision, la direction de Fralib a fait valoir que l'usine de Gémenos, la seule en France à produire les thés Lipton et les infusions L'Elephant, était le moins compétitif des quatre sites européens d'Unilever dans cette branche d'activités, en assurant 5,1% du volume total de production pour 27% des coûts, chiffres répétés à plusieurs reprises. "La mise en parallèle des volumes mis en oeuvre dans la branche et du pourcentage du coût d'exploitation n'a en elle-même aucun sens. Son emploi dans un document inaugural à une consultation dont l'enjeu est la fermeture d'un site employant 182 salariés, relève de la désinvolture, sinon de la maladresse", a estimé le juge dans sa décision du 4 février, dénonçant une "carence" d'informations au préjudice du CE.

Le tribunal a également relevé que le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté par Fralib était "dépourvu de toute indication qui permette de connaître les moyens dont cette société, et au-delà d'elle la branche et le groupe Unilever, est en mesure de consacrer au reclassement de ses salariés". Entachée "d'irrégularités manifestes", la procédure conduite par Fralib devra donc être recommencée à son début, "notamment en communiquant au comité d'entreprise toutes les données utiles à apprécier la dérive de la compétitivité de Fralib telle qu'elle est alléguée", a ordonné le juge, en interdisant à la société de mettre en oeuvre le PSE "litigieux".

Le syndicat CGT s'est félicité de ce "premier et grand succès qui en appelle d'autres". "on savoure notre victoire. On a gagné une bataille mais pas la guerre. On reste mobilisé" se félicite Olivier Le berquier, délégué CGT.

Retrouvez dans l'Humanité de mardi 8 février, la réaction d'Amine Ghenim, avocat des salariés de Fralib.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : cgt.fralibvivra.over-blog.com
  • Contact

Contact SCOP-TI

 

Gérard CAZORLA :

email : gerard.cazorla@scop-ti.com Tel : 0688586127 ou 0442325304

Marc Decugis :

email : marc.decugis@scop-ti.com  Tel : 0666556115

Olivier Leberquier :

email : olivier.leberquier@scop-ti.com Tel : 0688167736 ou 0442325361

Recherche

Film des Fralib en vente pour la solidarité

pot de thé

Comité national de soutien des Fralib

Sans titre-1 copie

Clic sur l'image

 

comitedesoutienfralibvivra@fnafcgt.fr

Adresse postale :

- BOURSE DU TRAVAIL 
- Force et bon thé  
- cours Beaumont 13 400 AUBAGNE

- CCP n°1984975w029 - 

IBAN : FR03 2004 1010 0819 8497 5w02 969

- BIC:PSSTFRPPMAR

Une solution alternative

ELEPHANT 
COMITE D'ENTREPRISE FRALIB GEMENOS
CGT-CFE/CGC

ETUDE ECONOMIQUE, POUR UNE SOLUTION ALTERNATIVE,
INITIE AVEC L'AIDE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES,

Synthèse du Rapport d'étape.

 

La décision de fermer notre site est un scandale.

 

Le site est rentable, les conditions existent pour poursuivre une activité, et maintenir nos emplois.

 


 

 

clic ici pour lire l'article

 

 

Affiche Boycott Lipton

LIPTON-FRALIB